La situation.

porteTrois articles du Courrier du Pays de Retz (26 mars et 2 avril 2010) nous éclairent sur nos impôts et la vie communale. Et heureusement que la presse locale nous informe car un habitant de la commune désirant connaitre les délibérations du conseil municipal et le vote des taux d’imposition 2010 trouvera, dans le Brev’info ou sur le site de la mairie, la laconique et parcellaire phrase suivante :  » FINANCE Les votes des taux de fiscalité directe locale et des subventions aux associations pour l’année 2010 ont eu lieu. » Nous reviendrons sur ce problème de transparence, d’accès à l’information. Donc, les positions prises lors du débat d’orientation budgétaire sont confirmées, pas d’augmentation des taux communaux, à savoir : 15,50 % pour la taxe d’habitation, 16,30% pour la taxe foncière bâtie, 33,14% pour la taxe foncière non bâtie. La situation financière de la commune reste difficile (voir notre post  précédent), cela handicape et bloque les décisions d’ investissements à venir mais toujours pas de débat de fond pour l’avenir. Dommage.

Deux collectivités, le même contribuable.

Mais si les impôts communaux n’augmentent pas cette année, en revanche ils augmentent à la communauté de communes. Les taxes locales d’habitations et de fonciers vont croitre de 2%. La redevance d’enlèvement des ordures ménagères (REOM) constitue aussi la principale marge de manœuvre budgétaire (à défaut de certitude sur le remplacement de la taxe professionnelle) avec une augmentation de 19 %, adoptée à l’unanimité. L’argument avancé est le transfert de site de traitement et l’accroissement du coût de transport entre l’Aiguillon et Couéron. Il serait intéressant de connaitre la décomposition par poste (personnel, matériel, amortissement, transport…) de la redevance  d’enlèvement et de connaitre l’impact du transport dans le total. Il y a en effet 70 kilomètres supplémentaires à parcourir mais combien de rotations seront effectuées…? Des explications détaillées seront les bienvenues.

Le troisième article concerne les propos de l’ancien maire de la commune. Le journal s’intéresse au devenir des anciens maires et Christian Renaudineau explique sa joie de nouveau retraité, ses choix d’engagement politique mais surtout nous livre en troisième partie d’interview, ces confidences : » J’ai passé le témoin à Yannick Haury, un an avant les élections municipales de 2008, afin de lui permettre de les aborder dans les meilleures conditions. Nous avions préparé cela ensemble pendant trois ans environ. Précédemment adjoint, il connaissait parfaitement la situation et a su constituer une équipe en partie renouvelée qui gère les grandes orientations que nous avions impulsées lors des deux  précédents mandats. Aujourd’hui, je me contente d’observer, comme tout citoyen, la vie de ma commune. Depuis deux ans, je ne suis jamais intervenu publiquement car je suis satisfait de la gestion communale actuelle ».

Voici donc la confirmation que  la succession électorale était anticipée et préparée de longue date, que l’actuel maire connaissait la situation de la commune et qu’il poursuit sur les orientations arrêtées à l’époque avec Christian Reneaudineau. Le premier point est ce que l’on nomme  familièrement « petits et grands arrangements entre amis », le second montre que les causes de la situation financière de la commune doivent être assumées par le maire et l’équipe actuelle, le dernier point nous interroge. Qui décide dans la commune ? Quelle place réelle pour les  nouvelles orientations, pour les commissions et autres pratiques de démocratie participative ?

La situation de la commune néccessite selon nous davantage de transparence, de débat et de prise en compte des changements et de la réalité, est-ce possible ?

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans A st Brévin, Actualités, Communauté de communes, Finances, Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La situation.

  1. Mamouchka dit :

    Et pourquoi ne retirez-vous pas une fois par mois (à la suite du conseil municipal) le recueil des actes administratifs qu’est tenu de publier la commune (Articles L2121-24; L2121-10; L2122-29 du code général des collectivités territoriales)…
    On trouve son bonheur…

    mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *